AMG se convertit, doucement, à l’hybridation

AMG se convertit, doucement, à l’hybridation

Le blason sportif de Mercedes vient de présenter sa nouvelle mécanique 53 AMG. Elle marie un 6 cylindres en ligne essence à une (petite) machine électrique. De quoi booster les performances tout en limitant les émissions.

La catégorie des véhicules hybrides est large. Si on y retrouve des modèles vouant un véritable culte à la mobilité « propre », d’autres se convertissent à la technologie pour d’autres raisons. Comme celle de pouvoir continuer à proposer des performances explosives en limitant au maximum son impact fiscal. C’est le cas du nouveau moteur présenté par le département sportif de Mercedes. Dévoilé en primeur à bord du récent coupé CLS, ce bloc 53 AMG arrivera ensuite sous le capot des Classe E coupé et cabriolet. Techniquement, cette version marie un six cylindres en ligne 3.0l de 435 ch (520 Nm) à un alterno-démarreur EQ Boost logé à l’entrée de la boîte de vitesses automatiques à 9 rapports. Un module capable de fournir un « boost » électrique de 22 ch et, surtout, de 250 Nm. Une technique d’hybridation légère qui permet à la fois de magnifier les performances mais également de lisser la consommation grâce au coup de pouce offert par l’alterno-démarreur lors des relances, énergivores. On notera, en sus, que le six cylindres en ligne s’offre les services d’un compresseur électrique en complément de son compresseur mécanique classique et que tout ce système fonctionne grâce à un réseau embarqué de 48 V.


Publicité

Partager

One Comment - Write a Comment

Poster un commentaire