Audi e-tron : voici (enfin !) le SUV électrique «Made in Belgium»

Audi e-tron : voici (enfin !) le SUV électrique «Made in Belgium»

Après une longue période de teasing, Audi a finalement levé le voile sur son SUV e-tron. On découvre donc maintenant les lignes définitives de ce SUV électrique affichant 400 km d’autonomie WLTP.

Petit bout après petit bout, on finissait par connaître de nombreuses caractéristiques techniques du SUV e-tron d’Audi. Il n’y avait finalement que son allure définitive qui restait encore plus ou moins secrète car le modèle n’avait jusqu’ici été présenté qu’avec son camouflage. À l’occasion d’un énorme show organisé à San Francisco, Audi vient maintenant d’exposer officiellement son premier modèle 100% électrique aux yeux du monde. Sans surprise, l’allure globale du SUV e-tron reste fidèle aux derniers produits de la famille « Q » d’Audi. On retrouve notamment la nouvelle calandre Singleframe octogonale aperçue sur le récent Q8. Du côté des dimensions, on se situe entre le gigantesque Model X de Tesla (5 m) et le compact EQC (4,76 m) de Mercedes. Long de 4,9 m, l’e-tron se situe à mi-chemin entre ces deux concurrents électriques. Le Jaguar I-Pace, long de seulement 4,68 m, reste quant à lui le plus petit de la bande. Sur le plan pratique, cela permet au SUV e-tron de proposer un habitacle spacieux pour 5 personnes et de présenter un vaste coffre de 660l.

95 kWh

L’Audi e-tron s’équipe d’une batterie de 95 kWh intégrée au soubassement et pesant environ 700 kg à elle seule. Elle permet de jouir d’une autonomie de « plus de 400 km » selon le récent cycle WLTP annonce Audi. Pour maximiser le rayon d’action, Audi équipe son SUV d’une pompe à chaleur pour limiter la consommation d’électricité au moment d’assurer le confort thermique à bord, mais également d’un système de freinage régénératif annoncé comme à la pointe de la technologie. Selon Audi, ce système permet d’assurer plus de 90% des décélérations sans utiliser le système de freinage traditionnel. Audi a également particulièrement peaufiné l’aérodynamisme de son SUV électrique pour l’aider à aller le plus loin possible avec une seule charge. On épinglera, à ce sujet, la possibilité d’opter pour des caméras remplaçant les traditionnels, et plus encombrants, rétroviseurs permettant de réduire le coefficient aérodynamique à seulement 0,27.

22 kW en option

La recharge de la batterie peut s’effectuer sur une prise domestique classique (230 v, 2,3 kW) mais cela nécessitera environ 40h d’immobilisation ! L’e-tron propose heureusement une large palette de solutions pour rendre la recharge plus rapide. Le chargeur embarqué de 11 kW (8h30 sur une Wallbox) peut être remplacé en option par un chargeur intégré de 22 kW (4h00 de recharge sur une Wallbox). Voilà qui est nettement plus intéressant que la solution retenue par Mercedes pour son EQC. Pour la recharge rapide sur des bornes publiques, l’e-tron peut se brancher sur une borne délivrant 150 kW de puissance pour récupérer 80% d’autonomie en environ trente minutes.

300 kW

Pour avancer, l’e-tron peut compter sur deux moteurs électriques (un par essieu) développant de concert 300 kW (soit 408 ch) et 664 Nm en mode « Boost ». De quoi accrocher le 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes et rouler à la vitesse maximale, limitée, de 200 km/h.

Déjà d’ici la fin de l’année !

La production du SUV e-tron étant commencée depuis le début du mois de septembre dans notre usine belge de Forest, les premières livraisons de ce modèle électrique sont déjà attendues d’ici la fin de cette année 2018. Les prix débutent juste au-delà de la barre des 80.000€.


Publicité

Partager