Cours de conduite… sous tension !

Cours de conduite… sous tension !

Dans le Brabant flamand, les apprentis conducteurs peuvent désormais apprendre à conduire « proprement ». L’école de conduite Mercator est, en effet, l’une des premières écoles de conduite à utiliser une voiture électrique pour dispenser ses cours.

Pour dispenser ses cours « électriques », l’auto-école Mercator a spécialement adapté une BMW i3 en vue de la formation des conducteurs. Les instructeurs utilisent, en effet, une voiture dite « à double commande », soit équipée d’un ensemble supplémentaire de pédales. Plus que pour l’anecdote, utiliser une voiture électrique dans le cadre de la formation à la conduite est aussi intéressante pour les candidats conducteurs. La propulsion électrique offre, en effet, une expérience de conduite différente avec laquelle il convient aussi de se familiariser. Un véhicule électrique a, notamment, toujours une boîte de vitesses automatique (enfin une boîte en prise directe, ce qui s’apparente, à l’usage, à une boîte automatique). Caractéristique qui implique notamment de conserver son pied gauche sur le repose-pied puisque tant l’accélération que le freinage se gèrent uniquement avec le pied droit. Il conviendra également de s’habituer à l’absence de bruit généré par une voiture électrique. Les autres usagers, notamment les piétons, n’entendent ainsi généralement quasiment pas les voitures électrique s’approcher dans les agglomérations. En outre, la plupart des voitures électriques (et la BMW i3 en particulier !) présentent un système de freinage-régénératif particulièrement marqué. Dès qu’on lève le pied de l’accélérateur, la voiture s’arrête ainsi en quelques mètres, même sans que l’on actionne la pédale de frein. Voilà qui demande aussi un petit temps d’apprentissage. Notons tout de même que l’auto-école ne pourra pas se contenter d’utiliser exclusivement cette voiture électrique lors du processus de formation. Les élèves devront également apprendre à conduire avec une voiture équipée d’une boîte manuelle. Du moins s’ils veulent disposer d’un permis de conduire sans restriction (de boîte de vitesses). Opter pour une voiture électrique dans son « pool », permet également aux auto-écoles de surfer sur la vague « verte ».


Publicité

Partager