Deux-roues électriques : quels incitants en Belgique ?

Deux-roues électriques : quels incitants en Belgique ?

La Fédération Belge de l’Automobile et du Cycle (Febiac) confirme la progression (relative…) des deux-roues électriques sur notre marché. Et rappelle que plusieurs incitants sont prévus chez nous pour l’achat et l’usage d’une moto ou d’un scooter électrique.

 

Il n’y a pas que l’automobile qui se converti progressivement à la propulsion électrique. Le secteur du deux-roues aussi s’y intéresse de plus en plus. Deux modèles assez emblématiques de l’univers des deux-roues illustrent d’ailleurs parfaitement cette tendance : la Vespa Elletrica, d’un côté, et la Harley-Davidson LiveWire de l’autre. Mais bien d’autres modèles électriques existent déjà tant chez Zero Motorcycles que chez BMW et KTM, etc.

Une progression symbolique

Selon les chiffres publiés par la Febiac, les ventes de deux-roues électriques progressent en Belgique. Mais si la progression est constante ces dernières années, les chiffres totaux restent tout de même assez faibles. Concrètement, 151 scooters et motos électriques ont été immatriculés chez nous entre janvier et novembre 2018. C’est déjà plus que sur l’ensemble de 2017 (120 unités), certes. Mais cela reste anecdotique. Pour être complet, notons que ce sont respectivement 104, 95, 93 et 45 exemplaires qui avaient reçu une plaque minéralogique en Belgique en 2016, 2015, 2014 et 2013.

Quels incitants ?

La Febiac tient également à préciser que les autorités encouragent l’utilisation des deux-roues électriques en Belgique. Mais c’est surtout le cas en Flandre : les pouvoirs publics flamands appliqueront en effet dès 2019 un tarif nul lors de l’immatriculation d’une moto ou d’un scooter électrique (pas de taxe de mise en circulation et pas de taxe de roulage non plus). La Febiac rappelle, en outre, que la Flandre applique également depuis le 15 avril dernier une prime « zéro émission » de 25 % sur le prix d’achat (avec un maximum de 750 € pour les vélomoteurs de classe B et 1.500 € pour les motos).

Pour « tous »

Enfin, notons que pour les motos et scooters électriques, il existe également au niveau fédéral (donc pour « tous les Belges » cette fois) une réduction d’impôts de 15 % de la valeur d’achat, plafonnée à 3.010 €. En outre, une moto ou un scooter électrique peut aussi être utilisé dans le cadre du « budget mobilité » destiné à réduire le nombre de véhicules de société sur nos routes contrairement à un deux-roues thermique.


Publicité

Partager