Le CNG fait timidement son entrée en Belgique

On dénombre 4.500 véhicules au gaz naturel immatriculés en Belgique en 2016. La suite logique : l’ouverture de stations proposant ce carburant.

Le CNG (Compressed Natural Gaz) est le même gaz que l’on utilise pour chauffer son logement. En plus d’être une ressource abondante, il est bien moins polluant que nos carburants traditionnels. Autre avantage de taille : la possibilité de faire le plein depuis votre domicile. Enfin, d’un point de vue financier, les gestionnaires de réseau wallon Resa et Ores offrent une prime à l’achat d’une voiture alimentée au CNG, offre dont la majeure partie se fait durant la période du salon de l’auto. Malgré tous ces avantages, il faut tenir compte des nombreuses interdictions. Nous faisons le point de tout cela dans ce dossier.

Les avantages

Comme mentionné ci-dessus, le point fort du CNG réside dans son faible pouvoir polluant. L’émission de particules fines est réduite de 95% tout en réduisant le taux de CO2 de 30%. En termes financiers, le CNG coûte 30% moins cher que l’essence et 12% de mois que le diesel. La consommation moyenne est réduite jusqu’à 60%. Enfin, en terme d’ergonomie, les voitures roulant au CNG possèdent deux réservoirs, un à l’essence, l’autre au gaz naturel.

Les inconvénients

Malgré les nombreux avantages qu’offre le CNG, il faut tenir compte des inconvénients et des restrictions. Si vous vous rendez souvent en Angleterre, le CNG n’est pas une bonne alternative. La raison ? L’entrée à l’Eurotunnel vous sera tout bonnement interdite. Autre point important, de nombreuses sociétés de ferries interdisent le CNG. Celles qui l’autorise vous obligeront à avoir un réservoir vide. Nous vous conseillons de contacter la compagnie avec laquelle vous voulez effectuer votre voyage afin d’être informé de toutes les formalités. Concernant le réservoir CNG, il prend beaucoup de place tout en étant lourd. Enfin, il y a encore aujourd’hui un nombre limité de stations-services qui proposent ce carburant.

Les stations en Belgique

On compte 8 principaux fournisseurs en CNG en Belgique :
– Dats24
– Elva
– ENoRa
– Fluxys
– GPS
– Pitpoint
– Q8
– Total

En Flandre, les deux grands fournisseurs sont Dats24 et Pitpoint. On en dénombre une centaine. Sur Bruxelles, vous les retrouverez à Etterbeek, Auderghem et Anderlecht, sans oublier la banlieue flamande. En Wallonie, vous trouverez du CNG dans quatre provinces : le Hainaut, le Brabant Wallon, les provinces de Namur et de Liège.

Bonne nouvelle : de nombreux projets de construction sont en cours, tant au nord qu’au sud de notre plat pays. Vous trouverez ici la liste complète des stations CNG en Belgique en cliquant ici.

A l’étranger

Dans l’ordre croissant, l’Italie arrive en tête du classement avec plus de 1.000 stations. L’Allemagne emboîte le pas avec quelque 280 stations. Les Pays-Bas en comptent une centaine tandis qu’on en dénombre 6 au Grand-Duché de Luxembourg. A contrario, vous vous trouverez en difficulté tant en France qu’en Angleterre. Voici la carte européenne des stations CNG.

Faire le plein à domicile

Un des points forts du CNG, c’est de pouvoir faire le plein de son véhicule à domicile. En investissant dans un compresseur CNG “slow fill”, connecté à l’installation au gaz de votre habitation, il vous sera possible d’effectuer le plein la nuit.

Prévention et sécurité

Afin d’être aux normes, il faut que la vignette verte “CNG” soit apposée bien en évidence sur la face arrière du véhicule. Celle-ci doit être fournie par le concessionnaire ou l’installateur, preuve de la conformité de l’installation. Cette étiquette a pour but de prévenir les risques d’incendie dans les parcs de stationnement souterrains.

Contrôle technique

Le véhicule, comme tous les autres, doit être inspecté à partir de 4 ans d’utilisation avec une vérification de l’étanchéité au gaz. Une vignette de contrôle sera alors collée dans le coin inférieur droit du pare-brise, laquelle doit être renouvelée après chaque contrôle technique périodique. N’oubliez pas de faire vérifier le réservoir tous les quatre ans auprès d’une entreprise agréée externe au contrôle technique.

La fiscalité

Côté financier, le législateur belge offre de nombreux avantages fiscaux pour ce type de voiture. Dans le sud du pays, il existe une prime wallonne périodique initiée par Gas.be. En Flandre, les autorités ont voté une exonération de la TMC (Taxe de mise en circulation) et de la taxe de circulation annuelle et ce jusqu’en 2020. Notons enfin qu’il existe une réduction fiscale pour l’immatriculation de ces véhicules.

Offres automobiles

A ce jour, toutes marques confondues, on dénombre environ 40 modèles de voitures particulières propulsées au CNG. Bon à savoir : l’achat d’un type de véhicule roulant au CNG représente un surcoût d’environ 2.000 €.

Montage sur véhicule essence

Il est tout à fait possible d’installer un réservoir CNG dans votre véhicule actuel. Il vous suffira de vous rendre chez un installateur agréé (http://mobilit.belgium.be/sites/default/files/resources/files/cng-lijst_0.pdf ) qui adaptera votre véhicule pour une somme oscillant entre 2.000 et 4.000 €, selon le modèle de votre véhicule. Dans les 30 jours qui suivent, il vous faudra alors présenter votre voiture dans un centre de contrôle technique afin de faire vérifier l’installation et sa conformité.

Par Amaury Ehrhardt