[Essai] Audi e-tron, la mobilité électrique «premium» ?

[Essai] Audi e-tron, la mobilité électrique «premium» ?

Après Jaguar, c’est donc au tour d’Audi de se lancer à l’assaut de Tesla sur la voie de la mobilité électrique « premium ». Convaincant ce premier SUV électrique allemand ?

 

Le voici donc, le fameux SUV électrique « made in Belgium » assemblé dans l’usine bruxelloise de Forest. Plus qu’un SUV, cet e-tron est avant tout une gigantesque batterie sur roues. Ses 36 modules fournis par LG stockent 95 kWh et sont intégrés dans un caisson en aluminium long de 2,28 m, large de 1,63 m et haut de 24 cm. Un caisson, intégré entre les trains roulants, qui pèse plus de 700 kg à lui tout seul ! Pour éviter des « déconvenues », Audi conserve toutefois une grande marge de sécurité pour sa batterie et ne laisse à disposition des utilisateurs « que » 83,6 kWh sur les 95 kWh annoncés.

Catégorie poids lourds

Long de 4,90 m, l’e-tron s’étend sur 22 cm de plus que la Jaguar I-Pace mais sur 15 cm de moins que la Tesla Model X, ses deux actuelles concurrentes. Son pack de batterie catapulte bien sûr ce SUV dans la catégorie des poids lourds : son poids en ordre de marche est annoncé à 2.565 kg. Officiellement, l’e-tron présente une consommation moyenne oscillant, en fonction de l’équipement, entre 22,6 et 26,2 kWh/100 km selon le cycle WLTP. Ce qui amène, dans le meilleur des cas, le rayon d’action officiel à 417 km.

Une Audi, avant tout

Electrique ou non, ce SUV e-tron est avant tout une Audi. Cela se ressent quand on se glisse à bord. La planche de bord de l’e-tron s’apparente à celle des autres modèles haut de gamme de la famille Audi. Seul le sélecteur de marche s’en distingue en prenant la forme d’une barrette à activer du bout des doigts. La finition est, en outre, irréprochable et les matériaux utilisés plus soignés qu’à bord des Tesla.

Aspects pratiques

Sur le plan pratique, l’espace habitable est largement suffisant pour quatre adultes voire cinq en dépannage. Le coffre présente, quant à lui, une vaste surface plane et un volume de chargement qui atteint 600l. Une zone qui ne sera pas obstruée par les câbles de recharge : ceux-ci trouvent place dans un emplacement, de 60l, situé sous le capot avant. Le connecteur de charge est situé sur l’aile avant gauche, mais peut-être dédoublé sur l’aile avant droite en option (538,45€). À l’usage, la trappe automatisée est très pratique : on presse simplement sur un bouton pour l’ouvrir. Après la recharge, elle se referme automatiquement une fois le câble débranché.

Recharge à 150 kW

Côté recharge, justement, l’Audi e-tron est convaincant. De série, l’e-tron peut se brancher sur une prise domestique classique, en dépannage. Mais son chargeur intégré de 11 kW permet surtout de récupérer 100% d’autonomie en 8h30. Vers le mois de novembre, un chargeur intégré plus puissant (22 kW) sera proposé en option pour réduire le temps de charge à 4h30 sur une borne adaptée. Ce n’est pas tout : l’e-tron est aussi compatible, en série, avec la recharge rapide en courant continu jusqu’à 150 kW. Sur des bornes rapides qui commencent doucement à s’installer chez nous, du type Ionity, l’e-tron peut alors récupérer 80% d’autonomie en 30 minutes.

Récupération intelligente

Afin de maximiser son rayon d’action, le SUV électrique allemand e-tron utilise efficacement son freinage régénératif. Les moteurs électriques peuvent en effet ralentir seuls le véhicule jusqu’à une décélération de 0,3 G. Il faudra toutefois encore utiliser la pédale de frein car le freinage régénératif classique au lever de pied (soit manuelle via les palettes derrière le volant, soit automatique grâce à de nombreux capteurs) ne peut atteindre que 0,1 G. Pour ralentir davantage l’e-tron, il faut donc impérativement appuyer sur la pédale de frein. Avant d’utiliser ses disques classiques, le SUV ralentira alors via ses moteurs électriques jusqu’à 0,3 G.

Performances « soutenues »

L’e-tron dispose de deux moteurs électriques asynchrones : le premier, sur l’essieu avant, développe 125 kW (170 ch) et 247 Nm contre 140 kW (190 ch) et 314 Nm pour celui installé à l’arrière. L’ensemble développe 265 kW (360 ch) et 561 Nm. En basculant le sélecteur de marche de D à S, on dispose d’un boost temporaire de puissance durant 8 s. L’e-tron développe alors, au total, 300 kW (408 ch) et 664 Nm. Le 0 à 100 km/h glisse alors de 6,6 à 5,7 s. En route, on ne manque jamais de ressource. Les accélérations et les reprises sont soutenues. Mais sans se transformer en calvaire pour les cervicales comme avec les versions les plus explosives proposées par Tesla…

Comme à la maison

En route, on prend rapidement ses marques à bord de cet e-tron. Sauf si on a souhaité débourser 1.839,2€ pour disposer des rétroviseurs virtuels proposés en option dont l’appréciation des distances est assez déroutante au début.

À l’usage, l’e-tron se démarque par son excellente insonorisation tandis que le confort assuré par les amortisseurs pneumatiques offerts en série est appréciable.

+- 300 km

Dans la pratique, il sera difficile d’atteindre la barre des 400 km sans tomber dans l’éco-conduite à l’extrême. En roulant paisiblement, on peut descendre légèrement sous les 25 kWh/100 km. Ce qui fixe le rayon d’action réel autour des 300 à 340 km. À l’usage, mieux vaut toutefois tabler sur une consommation tournant autour des 30 kWh/100 km. Ce qui amène le rayon d’action réel de l’e-tron plutôt autour des 280 à 310 km. En conduite très exigeante, l’autonomie descendra autour des 200 km.

Combien ?

Le prix de base de l’e-tron est fixé à 82.400 € contre 83.800 € pour sa version Advanced. Mais comme pour n’importe quelle autre Audi, le prix de base de l’e-tron pourra s’envoler en fonction des options commandées même si l’équipement de série est déjà généreux. On peut tabler sur un budget de +- 100.000 € pour un exemplaire « alléchant ». La garantie générale de 3 ans s’étend à 8 ans/160.000 km pour la batterie.

Conclusion

Indiscutablement, la copie électrique d’Audi est convaincante dans le domaine du confort, de l’équipement, de la finition mais aussi pour la rapidité des recharges. On aurait juste souhaité que l’e-tron parvienne à contenir un peu plus efficacement son poids et sa consommation moyenne afin de maximiser son rayon d’action réel. Mais il faut bien reconnaitre que pour la grande majorité des déplacements quotidiens, 300 km s’avèrent déjà suffisants…

En résumé, notre avis sur l’Audi e-tron

PLUS

Agrément général

Confort, insonorisation

Finition / équipement

Performances soutenues

Possibilités de recharge (jusqu’à 150 kW)

MOINS

Autonomie réelle moyenne / consommation

Tarif, options comprises

Poids total conséquent

Fiche technique

Publicité

Partager

Poster un commentaire