[Essai] Jaguar I-Pace, quand les Britanniques prennent la main !

[Essai] Jaguar I-Pace, quand les Britanniques prennent la main !

Au départ de gammes essence et diesel, les constructeurs traditionnels partent à la poursuite de Tesla sur le marché de l’électromobilité. Notamment Jaguar, qui a dégainé avant les Allemands, avec son I-Pace. Une concurrente sérieuse ?

 

Pour une marque qui a régulièrement excellé dans le conservatisme esthétique, Jaguar a changé son fusil d’épaule avec cette I-Pace (prononcez « aïe-paisse »). Certainement pour marquer le coup et souligner le statut « à part » de ce crossover qui se profile comme le premier modèle 100% électrique de son histoire. Un SUV qui cache manifestement des ambitions baroudeuses – que n’auront certainement pas ses propriétaires – sous une ligne étirée, particulièrement sportive. A tel point que l’on oublie que cette cinq places britannique est assez encombrante avec ses 4,68 mètres de long et ses deux mètres de large. En outre, il faut qu’on vous assure mordicus que ses prétentions « off-road » sont réelles pour que vous croyiez en sa suspension pneumatique (en option), capable de hisser la garde au sol dans une position plus apte à sortir des sentiers battus.

Habitacle réfléchi

Avec sa personnalité extérieure forte, on aurait pu craindre découvrir un habitacle torturé. Il n’en n’est rien. Jaguar ne tombe pas dans le travers de l’originalité à tout prix et pose même quelques choix particulièrement bien vus dans l’habitacle de son I-Pace. La qualité de la sellerie et la position de conduite sont de très bon niveau, l’espace à l’arrière est généreux pour deux adultes et les occupants profitent d’un colossal toit panoramique (fixe) qui baigne l’habitacle de lumière. L’écran d’info-divertissement, moderne, offre bien sûr des fonctions intéressantes pour la mobilité électrique, comme la projection de votre rayon d’action sur la carte européenne tandis que les fonctionnalités de confort (climatisation, sièges chauffants, etc.) sont concentrées sur un second écran, un peu au-dessous. Bref : la présentation est digne du prestige de la marque.

Qui a dit anxiogène ?

Venons-en à ce qui vous intéresse vraiment : l’autonomie ! Les fondations de la structure en aluminium de l’I-Pace intègrent un pack de batteries au lithium-ion de 600 kg qui alimente deux moteurs électriques pour un total de 400 ch et 700 Nm de couple. Et si l’I-Pace ne nécessite que 4,8 secondes pour atteindre 100 km/h, les britanniques se sont résolus à limiter sa vitesse de pointe à 200 km/h, histoire de préserver l’autonomie. Théoriquement, vous devriez pouvoir parcourir 480 km entre deux rasades « de jus ». Dans les faits, lors de notre essai hivernal (températures basses, trajets nocturnes, conditions pluvieuses), il faut plutôt compter sur un rayon d’action de 300 à 350 km, avec une consommation réelle oscillant entre 17 et 25 kWh/100 km sur routes secondaires. Et ce en adoptant une conduite « eco-friendly ». Ce qui reste confortable à l’usage. Mais notez tout de même que les trajets autoroutiers demeurent plus pénalisants et réduisent l’autonomie assez fortement. Même constat quand vous adoptez un rythme plus soutenu en profitant du couple assez démentiel des deux blocs électriques de 200 ch qui vous collent littéralement les cervicales dans les appuie-têtes.

Féline !

Des ambitions de conduite plus dynamiques que l’I-Pace supporte, cela dit, sans aucun mal avec son centre de gravité bas et sa répartition optimale des masses (50/50). Les amortisseurs adaptatifs et la suspension pneumatique (option) rendent la Jag’ électrique assez plaisante à emmener grand train. Naturellement, l’onctuosité et le silence de l’ensemble incitent toutefois à une conduite assez coulée. On notera encore le dispositif de récupération d’énergie au freinage, qui ralentit fortement l’I-Pace lorsque vous décélérez, tant et si bien que vous pouvez compter « sur les doigts de la main » le nombre d’utilisations de la pédale de freins au bout d’une semaine d’essai…

+- 12 heures

Plutôt fonctionnelle, la Jaguar électrique compte deux coffres. Le premier, à l’arrière, vous permettra d’emporter 656 litres de bagages. Un volume raisonnable qui n’est pas amputé par les câbles de recharge puisque ceux-ci trouvent place dans un petit rangement avant, comptant 27 litres. Côté recharge, justement, comptez 45 minutes pour rehausser le niveau de la batterie de 80 %… si vous trouvez l’un des rares chargeurs rapides (100 kW) implantés chez nous. Une recharge plus traditionnelle avec dispositif dédié de 7 kW vous imposera un temps d’arrêt d’une douzaine d’heures. Quant à la recharge via une prise murale classique, tout simplement déconseillée pour des raisons de sécurité, elle est possible. Mais nécessitera plus d’un jour et demi… Abandonnez l’idée !

Combien ?

L’I-Pace coûte 79.380 €, en version de base. Une somme coquette, qui grimpera allègrement à mesure que l’on ira piocher dans le catalogue des options, pour sélectionner par exemple la suspension pneumatique (1.607 €), la clef de loisir Activity Key qui remplace la clef traditionnelle par un simple bracelet (407 €), les sièges sports en cuir Windsor (6.918 €) ou le système audio Meridian (1.017 €). Technologiquement, l’I-Pace est plutôt bien équipée en matière d’assistants à la conduite, avec le régulateur de vitesse adaptatif avec assistant au maintien de voie, la caméra périphérique, la détection des panneaux, la surveillance des angles morts, la détection du trafic transversal arrière…

Conclusion

Sans avoir l’air d’y toucher, Jaguar est la première marque premium à avoir réussi à accoucher d’un SUV premium crédible, dans la foulée de la Tesla Model X. Plus aboutie d’un point de vue strictement « automobile », mieux finie et moins démonstrative que l’Américaine, l’I-Pace séduit par son design, ses qualités routières et sa facilité d’utilisation. Dommage que son autonomie soit si sensible au style de conduite adopté.

En résumé, notre avis sur la Jaguar I-Pace

PLUS

-Style

-Confort

-Autonomie réelle en conduite coulée

-Récupération d’énergie efficace

-Performances explosives

MOINS

-Tarif final, options comprises

-Conduite sobre recommandée

-Visibilité arrière

Fiche technique

Publicité

Partager

Poster un commentaire