[Essai] Mini Countryman Cooper S E ALL4

[Essai] Mini Countryman Cooper S E ALL4

Branchée, la Mini !

On savait la marque Mini « branchée ». Mais grâce à la version Cooper S E de son nouveau SUV Countryman, la sympathique marque britannique l’est maintenant autant au propre qu’au figuré ! Rencontre avec la première Mini hybride rechargeable de l’histoire.

C’est une grande première pour la marque britannique, passée sous pavillon allemand après son rachat par le groupe BMW : Mini accueille une mécanique hybride dans son catalogue. Et pas « seulement » hybride, d’ailleurs, puisqu’en reprenant à son compte la technique étrennée par sa cousine Active Tourer de BMW, avec laquelle elle partage sa plateforme, la Mini Countryman S E se présente comme un véhicule hybride rechargeable. Sur le plan technique, elle associe le moteur trois cylindres 1.5l essence (136 ch) de la version Cooper à un moteur électrique de 88 ch. Si le premier est chargé d’animer les roues avant, le second donne vie directement aux roues arrière. D’où la présence du « ALL4 », synonyme de transmission intégrale chez Mini, dans son étiquette officielle. Même si, ici, il n’y a aucun lien mécanique entre les trains avant et arrière. En fonction des conditions, cette Mini est soit une traction (en mode thermique), soit une propulsion (en mode électrique), soit une transmission intégrale (quand les deux moteurs fonctionnent de concert). La batterie lithium-ion capable de stocker 7,6 kWh est implantée, quant à elle, sous la banquette arrière.

5,2l/100 km

En théorie, cette « petite » batterie permet de parcourir une quarantaine de kilomètres (42 km) en mode électrique. Dans la pratique, mieux vaut toutefois plutôt tabler sur une trentaine de kilomètres. Comme avec tout véhicule hybride rechargeable, la consommation réelle de la Mini Countryman Cooper S E ALL4 oscillera beaucoup en fonction de l’utilisation. De notre côté, nous avons relevé, en rechargeant aussi souvent que possible sur notre borne, une consommation réelle de 5,2l/100 km. De quoi espacer les visites à la pompe d’environ 600 km malgré un réservoir de carburant, fortement amputé, de seulement 35l. Attention par contre : si l’on ne recharge pas souvent la batterie et que l’on sollicite fortement le moteur à essence, la consommation se rapprochera de la barre des 10l/100km et l’autonomie chutera alors autour des 350 km… Pour la recharge des batteries, comptez 2h15 avec une borne (de 3,6 kWh) et environ 3h15 avec une prise domestique classique. Enfin, côté fiscalité, l’homologation CO2/km de la Mini Countryman Cooper S E ALL4 se fixe à 49g ; soit 2,1l/100km.

Trois modes

En s’installant à bord de la version Cooper S E, difficile de remarquer au premier coup d’œil que l’on s’assied au volant de la version hybride. La présentation de l’habitacle reste quasiment identique et les petites informations spécifiques à la mécanique hybride restent relativement discrètes. Comme le niveau de charge de la batterie qu’il faut aller chercher dans le menu de l’ordinateur de bord, par exemple. Voilà qui est assez étrange, généralement on l’aperçoit au premier coup d’œil! Au jeu des différences, on remarque surtout la présence du petit interrupteur situé devant le levier de commande de la boîte automatique (6 rapports). Il permet de choisir entre les modes Auto eDrive, Max eDrive ou Save Battery. En mode Auto, la Mini roule jusqu’à 80 km/h en mode 100% électrique avant de basculer en mode thermique. Ce mode réveille également le moteur à essence plus rapidement lors des relances. En mode Max eDrive, on peut rouler jusqu’à 125 km/h en mode électrique. Ce mode autorise également d’enfoncer plus sensiblement la pédale d’accélérateur sans appeler le moteur à essence à la rescousse. Le dernier mode permet, quant à lui, de figer le niveau de batterie à 90% de sa charge complète afin de l’utiliser plus tard. Quand on arrive dans les embouteillages, par exemple. Le moteur thermique peut également être utilisé comme générateur pour recharger la batterie si elle ne compte déjà plus 90% de sa capacité au moment où ce mode est enclenché.

Une Mini… format maxi !

Côté pratique, on remarque rapidement que… jamais une Mini n’aura été aussi maxi ! En enflant encore de 20 cm, la nouvelle Countryman n’a vraiment plus rien de compact. Du coup ses aspects pratiques y gagnent clairement dans l’aventure. Voilà une Mini véritablement utilisable pour une petite famille. Elaborée sur la même base technique que le monovolume Série 2 Active Tourer de BMW, on le disait, la nouvelle génération de Countryman libère un espace habitable généreux et soigne sa modularité (banquette coulissante, dossiers réglables selon la division 20/40/20, plancher plan…). Le volume de coffre progresse aussi sensiblement pour offrir plus de 400l même sur la version hybride rechargeable. Bref, voilà une Mini pratique à l’usage ! Mais que les puristes se rassurent : même étirée comme le bœuf, la grenouille reste agile et vive ! Le toucher de route typique des produits Mini répond toujours présent. S’il faudra composer avec un amortissement ferme (surtout avec la version hybride rechargeable dont le poids total plus élevé impose un réglage encore plus dur qui pourra se montrer fatiguant à l’usage…), on se délectera du comportement typé « karting » dans les enchaînements de virages.

En résumé, notre avis sur la Mini Countryman S E Cooper ALL4

PLUS

  • Consommation moyenne réelle contenue (si recharge…)
  • Modularité / volume de coffre
  • Conduite plaisante
  • Style / présentation
  • Performances dynamiques

MOINS

  • Autonomie sans recharge électrique (réservoir de 35l)
  • Confort de marche très ferme
  • Sonorité du moteur 3 cylindres à essence lors des relances

Fiche technique

Publicité

Partager