[Essai] Mitsubishi Outlander PHEV 2019 : le même… en bien mieux !

[Essai] Mitsubishi Outlander PHEV 2019 : le même… en bien mieux !

Il faut se méfier des apparences. Sous son allure quasiment identique à l’actuel Outlander PHEV, le millésime 2019 qui arrivera dans les concessions Mitsubishi en septembre présente de nombreuses évolutions techniques. De quoi rendre ce SUV électrique dans l’âme encore plus convaincant ?

 

Si la concurrence commence doucement à s’organiser, l’air de rien, cela fait déjà cinq ans que Mitsubishi propose un SUV hybride rechargeable dans son catalogue. Cela dit, si sa technologie embarquée a tout de suite été applaudie lors de sa présentation en 2013, le style plutôt classique tendance vieillot de l’Outlander PHEV était loin de faire l’unanimité… Du coup, Mitsubishi a rapidement corrigé le tir en refondant massivement l’allure de son grand SUV dès 2015. Depuis, l’Outlander PHEV s’est offert le titre de véhicule hybride rechargeable le plus vendu en Europe en 2015 ; 2016 et 2017!

Refonte mécanique

Après cette première refonte cosmétique, il est maintenant temps de faire place à une refonte mécanique. Dans l’absolu, le fonctionnement de la chaîne cinématique n’est pas chamboulé. Contrairement aux autres modèles hybrides rechargeables du marché qui se profilent plutôt comme des voitures thermiques épaulées par un moteur électrique, l’Outlander PHEV se présente donc toujours comme une voiture électrique épaulée par un moteur thermique. Par contre, la quasi-totalité des organes techniques utilisés sont améliorés à l’occasion de cette refonte.

Trois modes

Pour rappel, la gestion électronique de l’Outlander PHEV jongle entre trois modes : 100% électrique, hybride série et hybride parallèle. Le mode électrique correspond au mode « par défaut » et permet à la voiture d’avancer via ses deux moteurs électriques (un par essieu) sans utiliser son moteur thermique. En mode hybride série, la voiture reste animée uniquement par ses deux moteurs électriques. Mais le moteur thermique fonctionne ici pour venir les alimenter en électricité. Généralement, c’est parce que la batterie est totalement épuisée. Mais cela peut aussi être car le conducteur réclame un besoin de puissance important. Dans certaines conditions, l’Outlander PHEV peut alors également passer en mode hybride parallèle. Le moteur thermique ne se contente plus de seulement de produire de l’électricité mais anime alors ici aussi directement les roues avant par l’intermédiaire d’un embrayage. Bref, une belle usine à gaz !

Evolution technique

Comme annoncé plus tôt cette année, les nouveautés apportées par ce millésime 2019 se cachent dans les entrailles de la bête. Le précédent moteur 2.0l à essence fonctionnant selon le cycle Otto laisse notamment sa place à un nouveau bloc 2.4l essence à cycle Atkinson offrant un meilleur rendement (la puissance et le couple passent de respectivement 121 ch et 190 Nm à 135 ch et 211 Nm). Pour augmenter sa production d’électricité, Mitsubishi équipe également son Outlander PHEV d’un générateur 10% plus puissant. En outre, le moteur électrique situé à l’arrière gagne du muscle et développe dorénavant 70 kW (soit 95 ch).

13,8 kWh

La batterie embarquée dans le soubassement (qui ne gêne pas l’espace habitable ni le coffre mais qui condamne juste la possibilité d’embarquer les deux strapontins supplémentaires de l’Outlander thermique) voit également sa capacité de stockage passer de 12 à 13,8 kWh. Dans le même temps, cette batterie devient compatible avec la communication « intelligente » entre le véhicule et le réseau électrique et peut alimenter des appareils électriques (jusqu’à 1.500 W tout de même !) via deux prises installées à bord (une dans le coffre, une dans l’habitacle).

46g/km

Toutes ces modifications techniques permettent au grand SUV hybride rechargeable d’évoluer en mode électrique jusqu’à 135 km/h dorénavant (contre 125 km/h par le passé) et de couvrir environ 45 km en mode électrique entre deux recharges (4 heures sur le réseau normal, 25 minutes pour récupérer 80% en charge rapide). Mais également de conserver une homologation CO2/km intéressante malgré l’arrivée des normes WLTP plus contraignantes. Sous réserve de l’homologation finale, l’Outlander PHEV 2019 afficherait en effet une consommation moyenne de 2,0l/100 km et un niveau de CO2 de 46g/km selon ce nouveau protocole.

Plus plaisant

Au-delà de ces considérations purement « fiscales », toutes ces évolutions techniques permettent également au SUV Mitsubishi de gagner en agrément. La chaîne cinématique gagne encore en efficacité et en discrétion. Grâce aux modifications apportées à la structure (plus rigide grâce à l’ajout de soudures adhésives) ainsi qu’aux liaisons au sol légèrement recalibrées, l’Outlander PHEV devient plus dynamique tout en gagnant en confort de marche.

Conclusion

Si elles ne sautent pas aux yeux au vu de l’extérieur (on remarque grosso modo juste une nouvelle calandre et de nouvelles jantes), les modifications apportées à ce millésime 2019 se remarque davantage quand on se glisse à bord : l’impression de qualité progresse sensiblement grâce au ciel de toit dorénavant sombre et la présence de nouveaux sièges. En route, l’agrément dynamique progresse aussi et la chaine cinématique, a priori très complexe, paraît encore plus transparente que par le passé. Autre bonne nouvelle: même si le tarif définitif de ce nouveau millésime ne sera dévoilé que d’ici quelques semaines, il ne devrait pas augmenter par rapport à la version actuelle !

En résumé, notre avis sur la Mitsubishi Outlander PHEV 2019

PLUS

Evolutions techniques appréciables

Finition en progrès

Autonomie électrique appréciable

Rapport prix/prestation intéressant

MOINS

Encore quelques détails de finition

Infodivertissement vieillot

Quelques lacunes d’équipement

Fiche technique

Publicité

Partager