[Essai] Toyota Prius Plug-in : l’hybride pionnier, en mode branché !

[Essai] Toyota Prius Plug-in : l’hybride pionnier, en mode branché !

Pionnier de l’hybridation, Toyota n’a toujours pas franchi le pas de la propulsion électrique. Aux clients qui souhaiteraient toutefois jouir d’un taux d’hybridation plus élevé, le japonais propose tout de même une version hybride rechargeable de sa célèbre Prius. De quoi rendre la japonaise, dans sa variante « branchée », plus désirable ?

 

Pour ce qu’il apparaît clairement pionnier dans le domaine de l’hybridation voire de la propulsion à hydrogène, Toyota semble toujours plutôt réfractaire à la propulsion électrique ou hybride rechargeable. Car si de nombreux modèles des catalogues Toyota et Lexus se déclinent maintenant en version hybride, seule la pionnière, la Prius, accepte de se prêter à l’exercice de l’hybridation rechargeable. À contre cœur, qui plus est ?

Toit photovoltaïque

Plus vraiment. Car si la précédente génération de Prius (la 3ème de la lignée) n’avait en effet accepté de se muer en hybride rechargeable qu’au prix d’un minimum de modifications techniques, la quatrième du nom se prête plus volontiers à l’exercice ! D’emblée, la mutation de Prius en Prius plug-in saute d’ailleurs cette fois aux yeux puisque la Prius rechargeable s’offre une identité stylistique toute personnelle. Impossible, en effet, de ne pas remarquer ses petits phares LED, à l’avant, ou le double bosselage de sa lunette arrière ! Ce n’est pas tout : on peut même s’offrir un toit couvert de cellules photovoltaïques pour s’assurer environ 5 km d’autonomie électrique supplémentaire durant les jours lumineux.

50 km

Du côté de la batterie embarquée aussi, le changement de philosophie par rapport à la précédente Prius rechargeable est indéniable. La quatrième du nom s’offre cette fois une batterie capable de stocker 8,8 kWh. Ce qui représente une augmentation de… 100% par rapport à la précédente Prius rechargeable ! Dans la pratique, on peut tabler sur une bonne cinquantaine de kilomètres en mode 100 % électrique. Un rayon d’action plutôt confortable par rapport aux concurrentes hybrides rechargeables qui dépassent (pour le moment du moins…) rarement les 35 à 40 km.

135 km/h

En plus d’étendre sensiblement son rayon d’action, l’équipe chargée du développement de la deuxième génération de Prius plug-in s’est attelée à lui offrir plus de muscles en mode électrique. En pratique, on se retrouve avec 68 kW (92 ch) disponibles sous le pied droit en mode électrique contre 53 kW (72 ch) sur une Prius classique. Ce qui s’avère suffisant pour évoluer sereinement jusqu’à 135 km/h en mode électrique. Mais qui permet également d’accélérer plus franchement lors des démarrages pour évoluer dans le trafic sans réveiller le bloc thermique comme avec une Prius classique. On notera tout de même que les performances globales, en mode thermique, de la Prius plug-in baissent légèrement par rapport à la Prius classique puisque cette dernière affiche environ 180 kg de moins sur la balance ! Avec un 0 à 100 km/h annoncé en 11,2 s et une vitesse de pointe de 162 km/h, la Prius plug-in n’a en effet rien d’une « sportive ». Mais franchement, on s’en doutait un peu, non ?

Moins dynamique…

Alors, hormis ses performances légèrement en baisse, elle n’offre que des avantages par rapport à la Prius « normale », cette version plug-in ? Non, pas vraiment. D’abord, malgré son porte-à-faux sensiblement étiré (+10,5 cm), la Prius rechargeable voit son volume de coffre fondre jusqu’à seulement 360l. Autre concession pratique : la Prius se transforme ici en stricte quatre places. Enfin, le poids supplémentaire de l’engin se concentrant principalement sur l’essieu arrière, le comportement dynamique de la Prius IV (pourtant plus flatteur que celui des précédentes Prius) perd des points avec cette version rechargeable plus pataude. Ces petits détails pourront toutefois être rapidement oubliés lors des passages à la pompe ! Car tabler sur une consommation réelle de carburant inférieure à… 3l/100km n’a rien d’utopique avec cette Prius plug-in ! Du moins si l’on prend la peine de recharger, en 2 heures sur une borne ou un peu plus de 3 heures sur une prise domestique, ses batteries dès que possible.

Conclusion

La technologie embarquée par la Prius dans sa version plug-in l’aide à devenir l’une des voitures les plus sobres jamais proposées sur le marché. Mais ne l’aide, cependant, pas à se présenter ni comme l’hybride (rechargeable) le plus abordable du marché (à partir de 41.980€), ni comme le plus pratique à l’usage (4 places, petit coffre), ni encore comme celui offrant le meilleur agrément dynamique. Mais cette Prius, en version plug-in, glisse toutefois plus que jamais en silence et sans émission dans les centres urbains et espace de manière assez spectaculaire ses arrêts à la pompe !

En résumé, notre avis sur la Toyota Prius plug-in

PLUS

Consommation réelle impressionnante

Autonomie en mode électrique appréciable

Rapport prix/équipement/prestation intéressant

MOINS

Détails de finition

Aspects pratiques (4 places, petit coffre)

Supplément de prix par rapport à une « simple » Prius dissuasif

Poids total conséquent

Agrément dynamique en retrait

Fiche technique

Publicité

Partager

Poster un commentaire