[Essai] Toyota RAV4 : soif de personnalité

[Essai] Toyota RAV4 : soif de personnalité

La cinquième génération de RAV4 marque un changement de cap chez Toyota. Le SUV hybride s’autorise dorénavant aussi un peu d’émotion et de dynamisme. Et ce tant dans ses lignes que sur la route grâce à sa plateforme plus rigide et à son nouveau système hybride puissant… Mais toujours au faible appétit ?

 

Depuis sa naissance en 1994, le RAV4 est un vrai succès pour Toyota. Portant fièrement la couronne du SUV le plus vendu au monde pour l’année 2017, il se mue aujourd’hui en une cinquième génération brandissant les drapeaux du dynamisme et de l’hybridation. Celui du diesel, par contre, est dorénavant expédié aux oubliettes !

« No more boring cars »

C’est ainsi que le président du groupe Toyota, Akio Toyoda, a introduit la nouvelle ère de produit pour la marque japonaise. Finies les voitures « produit blanc » ! Les Japonais vont désormais inculquer plus d’émotion, de passion et de dynamisme dans leurs voitures. Le nouveau RAV4 démontre bien cette nouvelle philosophie. Il ne grandit que de 5 mm par rapport à son prédécesseur mais son empattement gagne 30 mm. Les porte-à-faux plus courts, un capot plus bas et une garde au sol augmentée lui confèrent une esthétique bien plus dynamique que par le passé.

4e génération

L’hybridation est le mot d’ordre pour nouveau RAV4. Bien qu’une version essence au bloc de 2.0 litres atmosphérique de 175 ch soit au catalogue, Toyota n’y accorde que 15 % des ventes. Pour le reste, la marque mise entièrement sur sa 4e génération de motorisation hybride. Plus compact, ce nouveau système est également plus puissant. Il combine un bloc 4cylindres essence à cycle Atkinson de 175 ch et 220 Nm de couple avec un moteur électrique de 120 ch pour une puissance combinée de 218 ch. Développé pour les véhicules « de taille imposante » du groupe Toyota, cet ensemble peut rouler uniquement à l’électron jusqu’à 120 km/h. Dépendant de l’équipement retenu, il affiche un taux de CO2 oscillant entre 102 et 105 gr/km.

AWD-i

Une transmission intégrale intelligente (AWD-i) peut également travailler de pair avec ce système hybride. Un moteur de 54 ch prend alors place sur l’essieu arrière et peut se charger, en fonction des conditions, de 80% de la charge de roulage. Équipé du AWD-i, le groupe hybride affiche une puissance combinée de 222 ch.

Respect et robustesse

Tout comme pour l’apparence extérieure, Toyota est reparti d’une feuille blanche pour dessiner l’habitacle de son RAV4. La nouvelle planche de bord large et horizontale accueille l’écran 7″ façon tablette du système d’infodivertissement. De nouvelles commandes de climatisation font leur apparition, toutes robustes et caoutchoutées. Aucun doute, il s’agit bien ici d’un SUV. Une large console centrale aux nombreux espaces de rangement vient se placer juste en dessous. Un petit rangement éclairé se découvre aussi au-dessus de la boîte à gant. Pratique.

Espace généreux

À l’arrière, les passagers profitent de l’agrandissement de l’empattement pour étendre un peu plus les jambes. La batterie nickel-métal hydrure classique est, quant à elle, logée sous leurs séants. Le coffre y gagne dès lors aussi et progresse légèrement par rapport au précédent modèle. La délocalisation de la batterie conventionnelle sous le capot lui fait gagner 79 litres pour un espace total de 580 l.

Dynamique !

Sous sa robe, ce RAV4 cache la nouvelle plateforme modulaire traction TNGA-K du groupe Toyota. Cette dernière lui offre non seulement une rigidité de caisse accrue de 57% mais aussi une répartition du poids presque parfaite. Et, surtout, un centre de gravité abaissée ! Couplé à une mise au point idéale des suspensions, cela nous met en prise avec un RAV4 bien plus dynamique que par le passé. La direction précise et naturelle y joue pour beaucoup. En conduite « active », ce SUV impressionne par son comportement sain et ses mouvements de caisse bien maitrisés. La motorisation hybride, de son côté, bénéficie enfin du punch d’un puissant moteur électrique pour fournir des relances efficaces et relativement silencieuses. L’effet « moulin à café » des anciennes hybrides Toyota ne se remarque plus de trop…

Bruits aérodynamiques

Lors de cette première prise en main sur des routes exigeantes, nous avons relevé une consommation moyenne de 7,0 l/100 km. En ville et sur l’autoroute, l’hybride prend tout son sens et brille par son silence de fonctionnement. Si seulement l’isolation aux bruits de vent était du même acabit…

Deux motorisations

L’entrée de gamme du Toyota RAV4 équipée du moteur essence s’affiche à 30.650 € alors que l’hybride commence à partir de 36.020 €. Comme à son habitude, Toyota prône une politique d’exécution et non d’options à la carte. Heureusement, la dotation de base est relativement bien fournie. L’hybride à transmission intégrale AWD-i n’est disponible qu’à partir de la finition Dynamic Plus et voit son tarif de base monter à 42.550 €.

Conclusion

Fort de son look racé et, surtout, de sa motorisation hybride finement mise au point, ce nouveau RAV4 est assuré d’être un franc succès. Sa dynamique de conduite et son confort de roulage ne sont que des bénéfices supplémentaires !

En résumé, notre avis sur la Toyota RAV4

PLUS

-Chaine hybride efficace

-Consommation intéressante suivant la conduite

-Réel dynamisme

-Confort de roulage

-Rapport prix/prestations

MOINS

-Insonorisation aux bruits de vent

-Absence de banquette coulissante

-AWD-i indisponible en entrée de gamme

-Politique d’équipement

-Puissance handicapante en Wallonie et à BXL

Fiche technique

 


Publicité

Partager