Fiat Centoventi : concentré d’astuces «démocratiques»

Fiat Centoventi : concentré d’astuces «démocratiques»

Fiat expose le concept Centoventi à Genève. Un concept de citadine destiné à « démocratiser la mobilité électrique » grâce à une production standardisée et à des batteries modulables.

 

Jusqu’ici assez discret quant à ses futurs modèles électrifiés, Fiat dévoile à Genève un concept de citadine électrique baptisé sobrement « Centoventi » (soit 120 en italien), en référence au 120ème anniversaire de la marque italienne. Long de 3,68 m, ce concept pourrait donner quelques indications sur le futur modèle destiné à reprendre le flambeau de l’actuelle Panda (3,68 m) vieillissante. Même si Fiat ne confirme aucune information à ce sujet.

De 100 à 500 km

Afin de rendre son modèle de citadine électrique abordable, Fiat mise sur un service de batteries à la carte. Concrètement, la voiture est livrée de série avec une petite batterie n’offrant une autonomie que de 100 km. En fonction de ses besoins, on peut ensuite acheter ou louer jusqu’à 3 batteries supplémentaires étirant toutes l’autonomie de 100 km. Ces batteries sont installées sous le plancher de la voiture, par le réseau officiel. Si l’on souhaite disposer d’un rayon d’action encore plus important, une cinquième batterie peut en sus être installée sous le siège précise Fiat. De quoi porter le rayon d’action total de ce concept à 500 km.

Standardisée, mais personnalisable

Pour atteindre son objectif de « démocratiser » la propulsion électrique, Fiat mise également sur la standardisation. L’idée est de n’en produire qu’une seule variante standard de ce modèle pour en diminuer les coûts. Ce modèle de base pourrait ensuite être personnalisé à l’aide d’accessoires commandables en ligne. Fiat présente ce concept comme une « toile vierge prête à être peinte selon les goûts des clients sans restriction de personnalisation au moment de l’achat ».


Publicité

Partager

Poster un commentaire