Ford Kuga : hybridation à la carte

Ford Kuga : hybridation à la carte

Ford a dévoilé la troisième génération de son Kuga. Le SUV devient le fer de lance de son offensive hybride en se déclinant en micro-hybride, hybride et hybride rechargeable au choix.

 

Dans le cadre d’un évènement organisé à Amsterdam destiné à lever un coin du voile sur ses plans pour le futur, Ford a dévoilé la troisième génération de son SUV Kuga. En plus d’un style qui évolue sensiblement, en reprenant notamment une face avant inspirée de celle de la dernière génération de Focus, cette nouvelle mouture se caractérise surtout par sa triple offre mécanique hybride.

Micro-hybride

On retrouve d’abord une version micro-hybride du moteur 2.0 l diesel EcoBlue de 150 ch. Ce système hybride 48 volts équipé d’un alterno-démarreur et d’une petite batterie lithium-ion permet de contenir les émissions de CO2/km du Kuga diesel à 132 g.

Hybride

Le Kuga Hybride s’équipe, quant à lui, d’un groupe motopropulseur « full-hybride » qui combine un moteur 2.5 l essence à cycle Atkinson, un moteur électrique, un générateur, une batterie lithium-ion et une boîte automatique. Le Kuga Hybride sera disponible un peu plus tard, en 2020, et ce tant en deux roues motrices qu’avec une transmission intégrale. Ses émissions de CO2 sont annoncées à 130 g/km.

Hybride rechargeable

La version hybride rechargeable du Kuga sera, quant à elle, proposée dès le lancement de ce nouveau SUV sur le marché. Sa chaine cinématique associe un moteur 2.5 l essence à cycle Atkinson, un moteur électrique et un générateur ainsi qu’une batterie lithium-ion de 14,4 kWh. Au total, l’ensemble développe jusqu’à 225 ch. L’autonomie en mode électrique pure est annoncée, quant à elle, à « plus de 50 km » tandis que l’homologation CO2/km descend à 29 g. La charge complète de la batterie sur une prise domestique de 230 volts s’effectue en +- 4 heures précise encore Ford.

 


Publicité

Partager

Poster un commentaire