Hybrid et Hybrid4 : Peugeot dévoile ses futurs hybrides rechargeables

Hybrid et Hybrid4 : Peugeot dévoile ses futurs hybrides rechargeables

Peugeot l’avait déjà annoncé : son offensive hybride rechargeable débutera à l’automne 2019. Un an avant le début de l’offensive, Peugeot livre les caractéristiques techniques détaillées de ses futurs modèles Hybrid et Hybrid4.

 

Encore un peu de patience : dans un an, il sera possible de commander les variantes hybrides rechargeables des Peugeot 508, 508 SW et 3008. Deux versions seront proposées : Hybrid et Hybrid4 permettant de jouir en sus d’une transmission intégrale. Dans les deux cas, la chaine cinématique de ces futures versions hybrides rechargeables s’articule autour du moteur turbo essence 1.6 l Puretech. Les versions Hybrid l’accueilleront dans sa version de 180 ch et se coupleront à un moteur électrique de 110 ch par l’intermédiaire de la boîte automatique à 8 rapports EAT8 dans une version adaptée (notamment en abandonnant son convertisseur de couple au profit d’un embrayage humide multidisques). En puissance cumulée, le système développera 225 ch. Sur la version Hybrid4, le moteur thermique développe 200 ch. En plus du moteur électrique de 110 ch du train avant, on retrouve également un second moteur électrique de même puissance sur le train arrière. De quoi permettre de jouir, outre d’une puissance cumulée de 300 ch, d’une transmission intégrale même sans liaison mécanique entre les essieux. Une version réservée, au moins dans un premier temps, au SUV 3008.

50 km WLTP

Pour alimenter les mécaniques électriques, on retrouve une batterie haute-tension lithium-ion située sous la banquette arrière. Celle des versions Hybrid peut stocker 11,8 kWh contre 13,2 kWh pour les Hybrid4. De quoi assurer un rayon d’action 100% électrique, jusqu’à la vitesse maximale de 135 km/h, de 50 km selon le récent cycle WLTP (60 km en NEDC) en Hybrid4 et 40 km WLTP (50 km NEDC) en Hybrid. La recharge s’effectue ensuite soit via une prise domestique classique en 7 heures, soit via une Wallbox. Avec le chargeur de 6,6 kW proposé en option, le temps d’immobilisation descend alors à seulement 1h45. Dans les deux cas, Peugeot annonce viser une homologation CO2/km inférieure à 49g.

 


Publicité

Partager