La chute du diesel se confirme en Belgique

La chute du diesel se confirme en Belgique

Les résultats de l’exercice 2018 sont connus : seulement 35% des voitures neuves immatriculées en Belgique l’an dernier étaient équipées d’un moteur diesel. En 2011, ce pourcentage dépassait les 75% !

 

Avec près de 550.000 véhicules neufs immatriculés (549.632 unités), l’année 2018 se profile comme la deuxième meilleure année pour le secteur en Belgique après le record de 2011. C’est une progression de 0,6% par rapport à 2017 malgré une chute sensible des immatriculations après l’introduction du nouveau cycle d’homologation WLTP au 1er septembre dernier.

« Dédiesélisation »

L’année 2018 marque également un net recul de la part des véhicules diesel dans notre pays. De 46% fin 2017, la part de marché du diesel en Belgique n’a ainsi plus représenté que 35% en 2018. Pour rappel, lors du record historique de 2011, qui coïncidait avec la fin de la prime CO2 ayant boosté artificiellement la vente de modèles diesel chez nous, la part du diesel était alors de plus de 75% (75,3%) !

L’essence en profite

À l’aube de l’éclosion de nombreux nouveaux modèles électriques ou hybrides, notons que ce sont surtout les mécaniques à essence qui ont profité de ce désamour du diesel en Belgique. La part de marché de l’essence est ainsi passée de 48% en 2017 à 58% en 2018.


Publicité

Partager

One Comment - Write a Comment

Poster un commentaire