Le cycle WLTP risque-t-il d’augmenter les taxes ?

Le cycle WLTP risque-t-il d’augmenter les taxes ?

Adieu cycle d’homologation NEDC (New European Driving Cycle) jusqu’ici utilisé pour élaborer la fiscalité automobile. Décrié, ce dernier est remplacé par le cycle WLTP (Worlwide Harmonized Light Vehicle Procedure) annoncé comme plus proche de la réalité. De quoi augmenter la fiscalité automobile ?

Elaboré durant les années 1980, le cycle NEDC, utilisé jusqu’au premier septembre dernier, a été vivement critiqué ces derniers temps. Et ce, principalement pour la grande disparité entre la consommation officielle annoncée et celle réellement mesurée à l’usage. Le nouveau cycle d’homologation WLTP entend répondre à ces critiques en imposant des critères plus proches de ceux de la conduite réelle. En particulier une vitesse moyenne plus élevée et des accélérations plus franches. Sans surprise, les chiffres d’homologation relevés s’avèrent, du coup, nettement plus élevés. Les chiffres déjà disponibles aujourd’hui varient selon le modèle et le carburant utilisé mais, en moyenne, l’augmentation de la consommation officielle tourne autour des 20%. Voilà qui laisse craindre une augmentation sensible des taxes liées à l’automobile. Du moins quand elles sont liées, comme en Flandre, à l’homologation officielle de la consommation.

Facteur de correction

Pour éviter de défavoriser les nouvelles voitures durant la phase de transition entre les cycles NEDC (qui restera d’application jusqu’au 1er septembre 2018 pour les voitures déjà homologuées) et WLTP (obligatoire pour toutes les nouvelles demandes d’homologations), l’Europe préconise aux Etats d’utiliser un outil de conversion. Baptisé « CO2MPAS », il permet de calculer le niveau d’émission des voitures WLTP en équivalant NEDC. Une solution qui devrait être utilisée chez nous jusqu’en 2019. Les grilles fiscales actuellement en application chez nous pour fixer les taxes automobiles ne devraient, dès lors, pas évoluer d’ici-là. Mais après ?


Publicité

Partager

Poster un commentaire