Le diesel chute drastiquement en Belgique!

Le diesel chute drastiquement en Belgique!

La Belgique n’échappe pas aux grandes mutations qui traversent le secteur automobile en Europe. On voit, notamment, sur notre marché la part des mécaniques Diesel fondre drastiquement !

 

Selon les résultats publiés par la Febiac (fédération belge de l’Automobile et du Cycle), le marché de l’automobile neuve a connu en Belgique un premier semestre 2018 en progrès de 3% par rapport à la même période en 2017. Mais toutes les mécaniques ne rencontrent pas le même succès ! Entamée en 2012, après la fin des « primes CO2 » ayant artificiellement gonflé les ventes des mécaniques Diesel sur notre marché, la chute des immatriculations de voitures neuves pourvues d’une motorisation Diesel s’est encore accélérée durant ce premier semestre.

Seulement 36% !

De 75,3% du marché en Belgique à la fin de l’année 2011, le Diesel a vu ses parts de marché fondre progressivement pour ne plus représenter que 46,3% des ventes de voitures neuves fin 2017… et encore glisser jusqu’à seulement 36,1% du marché belge sur le premier semestre 2018 !

Les flottes (un peu) plus vertes

Dans la grande majorité des cas, ce « désamour » du Diesel profite surtout aux mécaniques à essence. Surtout pour les clients particuliers. Seules les flottes de véhicules de société se convertissent un peu plus aux motorisations alternatives. Mais dans des proportions encore assez faibles. La Febiac précise ainsi que les motorisations hybrides, électriques et au gaz naturel ne concentrent que 4,1% des immatriculations auprès des clients privés contre 7,6% des immatriculations de voitures neuves réalisées au nom d’entreprises durant ce premier semestre 2018.


Publicité

Partager