Les motorisations alternatives décollent en Europe

Les motorisations alternatives décollent en Europe

Selon les chiffres publiés par l’Association des Constructeurs Européens d’Automobile (ACEA), les motorisations alternatives se sont envolées durant le troisième trimestre 2018 sur le Vieux Continent. En revanche, le diesel continue de perdre des parts de marché.

 

Durant le troisième trimestre 2018, les motorisations alternatives ont gagné du terrain en Europe. Selon les chiffres publiés par l’Association des Constructeurs Européens d’Automobile (ACEA), les véhicules électriques, hybrides, hybrides rechargeables et au gaz naturel ont progressé dans l’ensemble de quasiment 30% (29,7%) par rapport au même exercice 2017. Une performance surtout portée par la progression des voitures électriques, avec une augmentation de 37,4%, et des voitures hybrides rechargeables (+37,1%).

Près de 8%

Si cette progression est encourageante, on notera néanmoins qu’en parts de marché, les motorisations alternatives restent encore assez marginales en Europe. Au total, elles atteignent maintenant un peu moins de 8% des parts de marché. Sans surprise, c’est principalement les véhicules à essence qui profitent de la baisse de popularité du diesel en Europe. En parts de marché, cela donne 57,6% pour l’essence, 34,7% pour le diesel, 4,2% pour les hybrides, 2,1% pour les électriques et 1,5% pour les motorisations alternatives non-électriques (gaz naturel, principalement).


Publicité

Partager