Les véhicules hybrides progressent en Belgique

Les véhicules hybrides progressent en Belgique

La Febiac vient de publier les chiffres d’immatriculations pour 2017. Si les mécaniques à essence profitent massivement de la baisse d’intérêt du diesel, les voitures hybrides progressent aussi. Mais plus doucement.

Vingt ans que cela n’était plus arrivé en Belgique : en 2017, on a immatriculé plus de voitures fonctionnant à l’essence qu’au diesel dans notre territoire. Si le diesel représentait ainsi encore 60% des immatriculations chez nous en 2015, le « carburant gras » a progressivement perdu des parts de marché en 2016 (52%) avant d’être maintenant dépassé (46,3%) par l’essence (48,2%). Une première depuis 1997. Si les mécaniques à essence profitent en grande partie de cette diminution de la mainmise du diesel chez nous, les voitures hybrides progressent également. On en a ainsi immatriculé 47% de plus en 2017 que lors de l’exercice 2016. Voilà qui aide les voitures hybrides à voir leur part de marché passer de 3% à 4,4%. Les voitures 100% électriques aussi séduisent davantage de belges. Mais la part de marché reste, pour le moment, assez marginale puisqu’on en a immatriculé un plus de 2.700 unités en 2017 chez nous sur un total de près de 550.000 véhicules. Cela constitue tout de même une progression de plus de 30% par rapport à 2016. Un résultat surtout porté, pour le moment, par Tesla dont les Model S et X représentent à eux-seuls quasiment la moitié des immatriculations de voitures électriques en Belgique pour 2017.


Publicité

Partager

Poster un commentaire