LEZ à Bruxelles : les voitures à essence aussi concernées

LEZ à Bruxelles : les voitures à essence aussi concernées

Les anciens véhicules diesel ne sont plus les seuls indésirables à Bruxelles. Depuis le 1er janvier 2019, certaines mécaniques à essence ne peuvent plus non plus pénétrer dans la zone dite de basse émission (LEZ) bruxelloise.

La zone de basse émission autour de Bruxelles entrait en vigueur le 1er janvier 2018. Un an plus tard, ses règles de fonctionnement viennent maintenant de se durcir. Concrètement, depuis ce 1er janvier 2019, les véhicules à essence sans norme Euro et de norme Euro 1 sont également interdits de circulation dans la LEZ autour de Bruxelles. Du côté des mécaniques diesel, la règle interdit maintenant aussi aux modèles Euro 2 de pénétrer également.

Transition de 3 mois

Une période de transition de 3 mois est néanmoins prévue. Jusqu’au 31 mars 2019, les conducteurs qui pénétreraient à bord de la zone avec l’un de ces anciens véhicules ne recevront dès lors qu’un avertissement. Ensuite, le non-respect de ces critères entrainera une amende de 350€.

35€/jour

Notez qu’il sera possible de commander un pass journalier facturé 35€ pour les conducteurs souhaitant exceptionnellement pénétrer dans la zone LEZ avec un véhicule « indésirable ». Au total, 8 pass au maximum pourront néanmoins être commandés par an pour un même véhicule.

Véhicule étranger ?

Notez en outre que les véhicules immatriculés à l’étranger sont aussi concernés par ces mesures d’interdiction à Bruxelles. En revanche, seule l’inscription préalable du véhicule via ce formulaire en ligne est obligatoire. L’inscription est en revanche gratuite et valable pendant 3 ans. Mais attention : tout véhicule immatriculé à l’étranger pénétrant dans la zone LEZ bruxelloise doit être préalablement enregistré, même les plus récents, sous peine de s’exposer à une amende de 150€. Plus d’informations sur lez.brussels.


Publicité

Partager

Poster un commentaire