Mercedes EQC : 450 km d’autonomie et un design fidèle au concept

Mercedes EQC : 450 km d’autonomie et un design fidèle au concept

Dévoilée en grande pompe à Stockholm, la version définitive du SUV électrique EQC de Mercedes reste fidèle aux lignes du concept éponyme découvert en 2016. Sa batterie peut stocker 80 kWh et assure une autonomie NEDC de « plus de 450 km ».

 

Voici donc le SUV électrique étoilé dont vous pourrez jouir dans quelques mois. Un concurrent de choix pour les Jaguar I-Pace et l’imminent Audi e-tron. Mais également pour le « pionnier » de Tesla, le Model X. Bien qu’on joue ici, au niveau des mensurations, dans la catégorie inférieure. Long de 4,76 m, le Mercedes EQC rend en effet une trentaine de centimètres au grand SUV de Tesla.

80 kWh

Fabriquée par la filiale de Daimler, Deutsche Accumotive, sur le site de Kamenz en Saxe, la batterie lithium-ion du EQC est composée de 384 cellules et offre une capacité énergétique de 80 kWh. Ce qui autorise une autonomie selon le précédent cycle NEDC, très favorable, de « plus de 450 km » précise Mercedes. Mais l’homologation officielle définitive, selon la norme WLTP plus proche d’une utilisation réelle, est encore attendue. Notons que la batterie, à elle seule, pèse 650 kg pour un poids total de l’engin annoncé à plus de 2.400 kg.

7,4 kW

Pour recharger cette batterie, Mercedes intègre un chargeur embarqué refroidi par eau d’une puissance de 7,4 kW. Sur une borne adéquate, la recharge réclame alors une dizaine d’heures au mieux. Le SUV EQC est néanmoins aussi compatible avec la recharge rapide de type CCS. L’EQC peut alors refaire le plein d’électricité à une puissance maximale de 110 kW sur une borne adéquate. Le temps de charge est alors d’environ 40 minutes pour passer de 10 à 80 % d’état de charge.

Missions différentes

Mercedes équipe son SUV EQC de deux moteurs électriques. Ils permettent de jouir d’une transmission intégrale (un moteur par essieu) et d’une puissance totale de 300 kW, soit 408 ch. Mais surtout un couple généreux de 765 Nm. On notera toutefois que les deux moteurs électriques ne sont pas identiques. Afin de réduire la consommation d’électricité et d’améliorer le dynamisme, les deux chaînes cinématiques électriques ont en effet une configuration différente. Le moteur installé à l’avant est conçu pour une efficience maximale dans les plages de charge faible à moyenne et le moteur arrière est configuré pour maximiser le dynamisme. En performances, cela se traduit par un 0 à 100 km/h expédié en 5,1 s et une vitesse de pointe limitée électroniquement à 180 km/h.

Été 2019

La production du SUV EQC débutera en 2019 et les premières livraisons sont attendues pour le début de l’été prochain. Il faudra donc attendre encore quelques mois avant de connaître le prix officiel de l’EQC pour le marché belge.


Publicité

Partager