Renault se lance dans le « méga-stockage » d’électricité

Renault se lance dans le « méga-stockage » d’électricité

Renault annonce le lancement du projet « Advanced Battery Storage ». Le but ? Construire d’ici 2020 le plus important dispositif de stockage stationnaire d’électricité jamais conçu à partir de batteries de véhicules électriques en Europe.

 

Dans le cadre de la transition énergétique qui se met doucement en place, Renault annonce son intention de créer un important système de stockage d’électricité grâce aux batteries « usagées » de ses véhicules électriques. Il y a quelques semaines, le partenaire Nissan dévoilait son système du genre destiné à alimenter le stade Johan Cruijff Arena situé à Amsterdam. En associant les batteries de 148 Nissan Leaf, cette unité de stockage présentée comme la plus grande d’Europe pour un site commercial affichait alors une puissance de 3 MW et une capacité de stockage de 2,8 MWh d’électricité. Tesla, de son côté, a également présenté un site de stockage sur notre sol national de 18,2 MWh. Avec son projet « Advanced Battery Storage », Renault envisage d’aller encore plus loin. À terme, ce système doit pouvoir libérer 70 MW de puissance et être capable de stocker plus de 60 MWh. Ce qui correspond à la consommation journalière d’une ville de 5.000 foyers.

2.000 batteries

Les premières installations dans le cadre de ce vaste projet seront réalisées début 2019 sur trois sites en France et en Allemagne : sur les usines Renault à Douai (Nord) et Cléon (Seine Maritime) ainsi que sur une ancienne usine à charbon en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. La capacité de stockage sera ensuite progressivement étendue au fil du temps jusqu’à compter 2.000 batteries de voitures électriques. Des batteries qui seront compilées dans de gigantesques containers. Renault précise que le dispositif utilisera tant des batteries de seconde vie qu’un complément de batteries neuves, stockées ainsi pour des futurs usages en échange standard lors des opérations après-vente.

Favoriser les énergies renouvelables

L’objectif de ce dispositif est de gérer les écarts entre consommation et production d’électricité afin d’augmenter la part des sources renouvelables dans le mix énergétique. D’aider, donc, à maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande sur le réseau d’électricité en intégrant différentes sources d’énergie dont les capacités de production ne sont pas constantes. « Notre solution de stockage stationnaire sert à compenser ces écarts : elle délivre ses réserves à l’instant précis où un déséquilibre se crée sur le réseau pour en gommer les effets », précise Nicolas Schottey, Directeur de programme Nouveaux Business Energie du Groupe Renault.


Publicité

Partager