Toyota met ses brevets « électrifiés » à disposition de la concurrence

Toyota met ses brevets « électrifiés » à disposition de la concurrence

Le géant japonais Toyota ouvre 23.740 de ses brevets, liés notamment à ses véhicules hybrides, à la concurrence. Une façon de « contribuer à promouvoir davantage l’utilisation généralisée des véhicules électrifiés ». Mais aussi de nouer de nouveaux partenariats ?

 

Toyota a annoncé son intention de rendre publics près de 24.000 de ses brevets. Des brevets qui protègent plus de 20 ans de recherches, notamment dans le domaine de la propulsion hybride et à hydrogène. Mais pas seulement des « anciens » brevets devenus obsolètes. Toyota précise que des brevets protégeant des solutions techniques actuellement en cours de validation sont également rendus publics. Pourquoi ? Officiellement, Toyota déclare vouloir « contribuer à promouvoir davantage l’utilisation généralisée des véhicules électrifiés et, ce faisant, aider les gouvernements, les constructeurs d’automobiles et la société dans son ensemble à atteindre les objectifs liés au changement climatique ».

Services annexes

Toyota précise toutefois aussi, dans le même temps, son intention de mettre à disposition son expérience, de manière payante cette fois, aux constructeurs qui souhaiteraient utiliser ses technologies. Le constructeur japonais se propose ainsi de « fournir un support technique payant à ceux développant et vendant des véhicules électrifiés lorsqu’ils utilisent les technologies de moteurs, batteries ou autres conçues par Toyota ». Une façon détournée de nouer des partenariats techniques avec d’autres constructeurs, à l’instar de ce que Toyota vient de convenir avec Suzuki par exemple.


Publicité

Partager

Poster un commentaire