Umicore aide Audi à recycler ses batteries « à l’infini »

Umicore aide Audi à recycler ses batteries « à l’infini »

Le spécialiste belge Umicore et Audi développent conjointement un « circuit fermé » pour les composants des batteries. Objectif : récupérer 95% des matières précieuses utilisées dans les batteries pour les réutiliser à l’infini.

 

Dans le cadre de leur collaboration, Audi et Umicore viennent de déterminer le taux de recyclage possible pour les composants des batteries utilisées actuellement (notamment celles embarquées par l’Audi A3 e-tron) tels que le cobalt, le nickel et le cuivre. Selon les chiffres avancés par Audi, les résultats des tests de laboratoire montrent que 95% de ces éléments peuvent être récupérés et réutilisés pour la création de nouvelles batteries. Sur cette base, les deux partenaires développent maintenant une approche de recyclage en « circuit fermé » pour les batteries utilisées par Audi. Notamment pour son nouveau SUV électrique e-tron.

Banque de matières

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? Que les éléments précieux des batteries seront réutilisés dans de nouveaux produits à la fin de leur cycle de vie. Pour rendre cette utilisation en boucle possible, Audi et Umicore travaillent à la création d’une banque de matières premières pour ces matériaux bruts récupérés. Les buts recherchés sont, de l’aveu d’Audi, « la sécurité d’approvisionnement et la réduction des circuits de livraison ». Notons que cette collaboration renforce encore la position d’Umicore dans le domaine du recyclage des batteries, après l’accord signé dernièrement avec BMW et Northvolt.


Publicité

Partager

Poster un commentaire