Vers des batteries « made in Europe », enfin ?

Vers des batteries « made in Europe », enfin ?

La France et l’Allemagne souhaitent collaborer pour créer un « géant européen » de la batterie. Un enjeu crucial à l’aube de la montée en puissance de la mobilité électrique.

 

La France et l’Allemagne se sont mises d’accord pour élaborer les bases d’un géant de la batterie européen. Un « airbus de la batterie ». « Les gouvernements allemand et français, en coopération avec la Commission européenne, vont développer une approche stratégique pour établir une cellule de production industrielle des batteries en Europe » ont ainsi indiqué le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, et le ministre allemand de l’Economie, Peter Altaimer selon les propos rapportés par l’agence de presse AFP.

1 milliard de l’Allemagne

C’est dans le cadre de la sixième réunion annuelle des « Amis de l’industrie » regroupant les principaux pays de l’UE que cet accord entre la France et l’Allemagne a été signé. On sait, en outre, que l’Allemagne a déjà annoncé son intention de débloquer 1 milliard d’euros d’ici 20222 dans le cadre de ce projet. La France, quant à elle, parle d’un montant « important » mais sans préciser de chiffre exact.

Enjeu crucial

La création d’une filière de production et de distribution de batteries en Europe devient un enjeu stratégique important à l’heure de l’électrification du parc automobile. Pour rappel, l’Europe vient notamment de fixer à 37,5% la réduction des émissions de CO2 des automobiles particulières d’ici 2030 par rapport au taux de 95g/km établi pour 2021. L’électrification du secteur paraît donc inévitable pour atteindre cet objectif. Mais, à l’heure actuelle, ce sont principalement les pays asiatiques, comme la Chine et la Corée, qui se positionnent en acteurs incontournables dans le domaine de la fabrication des batteries.


Publicité

Partager

Poster un commentaire